CONSEILS & SOLUTIONS

POSE DE CARRELAGE EN LOCAUX A FORTE SOLLICITATIONS MÉCANIQUES

 
CONSEILS PRÉPARATION MISE EN OEUVRE FINITION

La pose de carrelages en locaux à fortes sollicitations mécaniques et de roulages est une opération technique qui doit être réalisée avec le plus grand soin et à l’aide de techniques éprouvées. L’entreprise devra donc justifier de la qualification professionnelle Qualibat 6.3-3.4

Tous les locaux:

• CLASSÉS U4P4 (RÉNOVATION)
• CLASSÉS U4P4 S (NEUF ET RÉNOVATION)

Recommandations :
• Traitement du support : le grenaillage sera systématique.
•  Les enduits autolissants classés P2, P3 sont interdits.
• Les carreaux doivent être conformes au classement UPEC du local concerné.


DOMAINE D’APPLICATION : collage de carrelage sur sols anciens ou neufs des locaux commerciaux classés U4 P4S et U4 P4 (local commercial, cuisines collectives). Les travaux neufs visent les extensions de locaux existants. Les charges roulantes maximales admises sont de :
• 1 Tonne/roue à bandage dur
• 2 Tonnes/roue à  bandage pneumatique

SUPPORTS ADMISSIBLES :
SUPPORTS NEUFS
• Dallages en béton sur terre-plein exécutés conformément aux Règles Professionnelles “Travaux de Dallages, Annales ITBTP n° 482 Mars-Avril 90”, de 1 mois d’âge minimum.
• Planchers en dalles pleines conformes aux prescriptions de la NF P 18 201 (DTU 21) “Exécution des travaux en béton, de 3 mois d'âge minimum.
SUPPORTS ANCIENS
• Dallages sur terre-plein et planchers en dalles pleines, recouverts de revêtements existants.
Revêtements admissibles :
- carreaux de céramiques pressés et étirés.
- Pierres naturelles : dalles de pierres  calcaires et de roche marbrière ou de granit.
- Dalles granito (à base de liant hydraulique et agrégats).
- Dallage ou plancher en béton traité par saupoudrage ou coulis incorporé, conformément aux Règles Professionnelles “Travaux de Dallages”.
- Dalle béton non revêtue.
Revêtements exclus :
- Dalles semi-flexibles.
- Dalles reconstituées polyester.
- Dalles de pierres naturelles clivables, telles que schistes, ardoises.
- Peintures de sols (epoxy, polyuréthane).

RECONNAISSANCE DES SUPPORTS :
SUPPORT NEUF
• Planéité : tolérance inférieure à 5 mm sous la règle de 2 m.
• Traitement du support : Le grenaillage sera systématique.
SUPPORTS ANCIENS
Le diagnostic préalable à l’appel d’offres est de la responsabilité du Maître d’oeuvre. Le contrôleur technique  donnera son avis dans le cadre de sa mission. Les pièces écrites du marché doivent indiquer sur un document les zones de revêtement à conserver ou à éliminer. ll sera notamment fait mention des zones pour lesquelles la
tolérance de planéité sera supérieure à 5 mm sous la règle de 2 m. Les joints de dilatation de la structure doivent figurer sur ce document.
• Détermination du % de surface du revêtement à conserver : Cas des carrelages pierres naturelles et granito, du béton non revêtu et du béton traité par saupoudrage ou coulis incorporés.
• La détermination se fait après avoir pris connaissance de l’historique du revêtement (zone refaite, désordres, etc... ) : 1- par un examen visuel (noter les zones fissurées, les carreaux enfoncés ou cassés) ; 2- par un essai sonore.
Le sondage s’effectue par zone délimitée par les joints de fractionnement ou de surface inférieure à 100 m2.
Si la surface défectueuse représente plus de 10 % de la zone, éliminer le revêtement en totalité de la zone concernée.
• Cas de dépose de l’ancien revêtement
• Cas des carrelages céramiques descellés :  s’il s’agit de quelques carreaux localisés, les trous sont rebouchés, s’il s’agit d’une zone complète, le mortier de scellement doit être éliminé.
• Cas des granito et pierres naturelles descellés : Il est toujours nécessaire de déposer le mortier.
• Cas des peintures : éliminer systématiquement les anciennes peintures par un moyen mécanique approprié (ex. : grenaillage).
• Cas des dalles semi-flexibles et des dalles reconstituées polyester : l’élimination de ces revêtements est systématique. Elle concerne le revêtement, le produit de collage et le ragréage de sol éventuel.

PREPARATION DES SUPPORTS
SUPPORT NEUF
Le grenaillage sera systématique.
SUPPORTS ANCIENS
• Cas des carreaux céramiques, pierres naturelles et granito : éliminer la “patine” due (aux salissures et produits d’entretien, ponçage gros grains (type monobrosse), lavage (lessive sodée) et rinçage.
• Béton non revêtu (ou traité par saupoudrage ou coulis incorporés) Le grenaillage sera systématique.
• Rebouchages et rattrapages localisés : ils seront à effectuer avec le mortier colle la veille de la pose, à  l'avancement. Epaisseur d'emploi possible jusqu'à 10 mm.
Pour les rebouchages plus importants sur ciment, cas de réparation de carreaux posés à la chape, utiliser :
- MORTIER 350 gâché au “Mélange” CERMILATEX et l'appliquer sur barbotine d'accrochage CERMILATEX (voir notice). (Pour la préparation du support, apporter le même soin que pour un collage direct).
IMPORTANT : Les enduits autolissants classés P2 et P3 sont interdits. Seul l’enduit de sol classé P4 SR : RAGREROC RAPID est autorisé.

VALIDATION DU SUPPORT :
avant le démarrage du chantier, l’entreprise de pose vérifiera la bonne préparation du support par un essai d’adhérence sur chaque type de support.
• Déroulement de l’essai :
1- Préparation du support sur une surface témoin,
2- Le carreau retenu pour le revêtement définitif sera découpé en 10 éléments de 5 x 5 cm, puis collés sur le support avec la colle choisie.
3- Le collage des carreaux sera réalisé selon prescriptions du fabricant de colle.
4- Après un temps d’attente correspondant au délai d’ouverture au trafic préconisé, les mesures d’adhérence seront effectuées à l’aide d’un appareil de traction électrique ou manuel.
5- Expression des résultats :
• sur les 10 essais on élimine les 2 valeurs extrêmes,
• on note soigneusement
A) les modes de ruptures
Cohésif - Support
Cohésif - Colle
Cohésif - Carreau
Adhésif - Colle/Carreau
Adhésif - Colle/Support
Dans le cas de mode mixte, on note le pourcentage approximatif de chacun d’eux.
B) Température ambiante  lors de la réalisation de la maquette, lors de l’essai d’adhérence.
Aucune valeur ne doit être inférieure à 0,7 MPA* quel que soit le mode de rupture. Dans le cas contraire, et après interprétation des résultats, refaire l’essai avec une éventuelle modification des paramètres notamment :
• préparation du support et/ou • délai de mise en œuvre
(1) Remarque : sur ancien carrelage, lors de ces essais, il est nécessaire d’interposer entre l’appareil et le support, une plaque de répartition des charges (modèle ci- dessous) afin d’éviter le risque de mise en voûte du support.
* Cette exigence ne s’applique qu’à la planche d’essai.

CHOIX DU REVETEMENT : les carreaux doivent être conformes au classement UPEC du local concerné.


Contrôle de la constance de la qualité des travaux à l’avancement : Outre le contrôle (par zone de 100 cm2) de la qualité de transfert de la colle au dos du carreau (90 %), il convient de vérifier l’adhérence tous les 500 m2 jusque 2000 m2 puis tous les 1000 m2 suivant les modalités de l’essai de validation décrites plus haut.


JOINTS ENTRE CARREAUX largeur minimale des joints :
• 4 mm dans le cas de mortier à base de liants hydrauliques,
• 5 mm dans le cas de mortier époxy. Mortier de joint : CERMIJOINT TX +  CERMILATEX ou EPOSOL (base Epoxy) suivant exigence du local .

POINTS SINGULIERS

SUPPORTS NEUFS
• Joints de dilatation : il est obligatoire d’utiliser un système mécanique industriel adapté à cet usage. Celui-ci doit être fixé au gros œuvre suivant les indications du fabricant. Les découpes de carreaux au niveau du joint de dilatation sont interdites.
• Joints de fractionnement
Les joints de fractionnement du revêtement doivent suivre les joints de retrait du dallage sur terre-plein. Ces derniers doivent être prévus en fonction du calepinage des carreaux. Ils seront remplis avec un mastic de dureté shore A inférieur ou égale à 40 mis en place sur fond de joint pour locaux U4P4S, ou autre système manufacturé adapté.

SUPPORTS ANCIENS
• Les joints de dilatation existants seront supprimés et refaits en partant du support d’origine. Les découpes de carreaux au droit de ce nouveau joint sont interdites.
• Joints de fractionnement
- sur ancien dallage, les joints ne seront pas repris dans le nouveau revêtement
- sur plancher (cf CPT 3530).
• Joints périphériques et de butée
5 mm minimum laissé vide ou rempli d’un matériau résilient.
- Zone de jonction des supports anciens - reprises du support.
Il est nécessaire de consolider le plan de collage avec le treillis d’armature, maille de 5 mm (gamme DESVRES).
TOLERANCE DE L'OUVRAGE FINI
La pose collée ne permet pas l'amélioration sur la planéité et l'horizontalité.
Les tolérances exigibles de l'ouvrage fini ne pourront être qu'au mieux identiques à celles du support existant.


Produits associés
BIENVENUE SUR NOTRE SITE

Choisissez votre langue / Choose your country :

Fermer
MENTIONS LÉGALES

Site édité par : CERMIX
rue de la belle croix
62240 Desvres /
SAS au capital de 7 556 157 € /
RC Boulogne sur Mer B 414 897 306
Directeur de la publication : Julien SCHLOUPT
Hébergement :

OVH
2 rue Kellermann
59100 Roubaix
France

Déclaration CNIL : N°857714
Réalisation : Keblow
Crédits Photos : Cermix
Istockphoto®
fotolia®

OK
PAGE BIENTÔT DISPONIBLE

Cette page est actuellement en cours de construction et sera très prochainement disponible. Nous vous remercions pour votre compréhension.

C'est noté !
Vidéo

 
 
FERMER